Semaine Bleue 2023 : Vieillir ensemble, une chance à cultiver

La Semaine Bleue 2023 se déroulera du 2 au 8 octobre. Le thème retenu pour cette nouvelle édition est « Vieillir ensemble, une chance à cultiver ».

L’occasion de réfléchir à la place du retraité dans la société et à l’investissement des seniors trop souvent négligé dans l’action des CDCA, qui ont pourtant, au-delà des questions d’autonomie à se préoccuper de l’exercice plein et entier de la citoyenneté des plus âgés.

Le programme de la «Semaine Bleue» 2023 est désormais connu.
La version proposée cette année reprend des thématiques un peu fourre-tout incluant l’intergénérationnel, l’adaptation du logement, les mobilités, la participation à la vie sociale et citoyenne…https://semaine-bleue.org/

Un exercice de la citoyenneté des personnes âgées trop souvent ignoré

Rien de bien nouveau, sinon que la dimension citoyenne a du mal à être pleinement prise en compte dans les actions développées au sein des CDCA. Beaucoup de seniors sont engagés dans le bénévolat dans l’action citoyenne, mais ils ont souvent trop à faire pour venir en témoigner dans le cadre de la Semaine Bleue…
Ce sont pourtant l’image de la personne âgée, la place accordée par notre société au vieillissement qui devraient être questionnées dans le cadre de cette semaine consacrée aux plus âgés. La dimension citoyenne de l’action du CDCA est trop souvent négligée, la personne âgée n’étant considérée qu’à travers ses manques : manque d’autonomie, manque d’intégration sociale, manque de contacts humains…
Laure Adler parle d’un double déni concernant le vieillissement et la fin de vie. Notre société a exclu de son environnement la vieillesse et la mort. Laure Adler pose, avec raison selon nous, l’exigence de rendre plus visible la vieillesse. Un beau thème à décliner dans le cadre de la Semaine Bleue!

L’urgence d’une loi « Grand Âge »

L’article présentant la Semaine Bleue 2023 rappelle que « seule une loi Grand Age et Autonomie, maintes fois promise et maintes fois différée, permettra de sanctuariser les politiques publiques de prévention de la perte d’autonomie et d’engager enfin la réforme attendue du financement et de la structuration des aides à l’autonomie ainsi que des soins à domicile et en établissement. »
Nous soutenons pleinement cette analyse. Ce temps médiatique consacré à la situation des plus âgés, doit être, aussi, l’occasion de rappeler cette exigence pour améliorer leurs conditions de vie et leur intégration dans la société.